Forum pour les qualifs français ETC

Toute la saison, lisez le site web de l'association FEQ40K pour retrouver news, classements, ressources ... (conventions FR updatées)
Suite à l'AG, l'élection du nouveau Bureau aura lieu à partir du 3 juillet 2017. Vous pouvez voter ici. /span>

    Debrief ESC + ETC

    Partagez
    avatar
    Arrethas

    Messages : 476
    Date d'inscription : 08/05/2014

    Debrief ESC + ETC

    Message par Arrethas le Mar 21 Aoû - 17:08

    Salut à tous,

    Je vous présente mon debrief de l’ESC/ETC 2018 :

    Pour moi cet exercice est un peu différent cette année. Au vu de l’excellent travail réalisé par French Wargame Studio, Commandeur TV ou encore les live de Wild, vous avez pu suivre la communauté compétitive 40k et l’équipe de France comme jamais. Vous avez donc déjà potentiellement une vision claire du déroulement des journées, voire des parties en live !
    Je ne ferais donc pas ici de compte rendu tour à tour de chaque partie comme j’en avais l’habitude mais plus un débriefing global. Pour autant à la demande je pourrais tout à fait revenir sur certains points.

    Part I: Debrief European Single Championship (E.S.C.):

    Deux jours de training intensif contre les meilleurs joueurs de la planète, juste avant l’ETC ? Si ça ce n’est pas le « warm up » idéal je veux bien manger mon chapeau !
    Je pars en compagnie de Fire Mike et d’Heavy pour Zagreb, sans prétention, juste pour m’entrainer. Nous y rejoindrons Shev et deux membres de l’équipe Serbe qui nous y hébergerons, ainsi que toute une tripotée de joueurs français Smile

    Mes objectifs : découvrir le lieu de l’évènement, faire un point sur les décors avec les gars restés en France, voir certaines grosses listes tourner et m’échauffer avant la grosse baston !
    A ma propre surprise je me retrouve à la fin de la première journée avec 60/60 points, l’ESC prend alors pour moi une tout autre dimension ! J’ai vraiment moyen de gagner, maintenant faut pas se craquer ! Smile

    D’ailleurs petit aparté concernant la partie rediffusée sur Twitch (glass hammer gaming) : avoir la chance de jouer contre un joueur aussi bon ET sympa qu’Aslak ; que je connais maintenant depuis plusieurs années ; sur cette table avec micro/caméras braquées sur nous c’était idéal. La pression « médiatique », le fait de devoir parler anglais, le match up tendu... Tout ça rajoute une dose de stress et je pouvais difficilement avoir un adversaire plus agréable et fair play. Merci à lui.

    La suite vous la connaissez probablement, la finale ayant été très médiatisée. Il y a eu des moments de tension (joueur assent lent alors que j’ai vraiment besoin de faire tous mes tours, armée très jolie mais tellement bien camouflée que le joueur ne trouvait même pas ses drones, le comble ! …) mais dans l’ensemble ça s’est bien passé. Un début de partie difficile, contre une armée pas simple à gérer, qui m’a forcé à sortir les rames et à me dépasser. Que du bon !

    Part II: Debrief European Team Championship (E.T.C.):

    Avec la fin de l’ESC arrive le début de l’ETC. Toute l’équipe arrive, regarde les tables et découvre les lieux… On se fait un bon restau où j’ai mangé une excellente pizza géante (joke inside) pour célébrer ma victoire et on revoit une dernière fois les estimés contre les USA.

    Le jour J… On fait de bons appareillements, on y va avec le couteau entre les dents ! Et on se prend les pieds dans le tapis.

    Grosso-modo, 3 tables craquent, dont la mienne où je ne réussirais qu’un seul word of phoenix sur 6 tours, en utilisant 6 CP pour 6 relances… Et je loupe aussi deux Quicken, malgré la relance du test grâce à la spirit stone of Anath’lan ^^ Quand ça veut pas…

    On a aussi un autre souci c’est Lex-A qui se blesse (saloperies de table pour nain de jardin) et qui est sérieusement handicapé pour le reste de la compétition… Sad

    On perd la ronde, on est déçus mais on lâche rien, on est « pas là pour coller des gommettes » et tout est encore possible !

    Deuxième ronde, contre la Turquie. On ne va pas se mentir, on se prend un freekill pour se remettre dans la course…

    Troisième ronde, l’Allemagne ! On sait que ça va être dur mais on y croit et on y va avec tout ce qu’on a. On a pu revoir les listes et les estimés le soir donc on se met dans les meilleures conditions !
    Les pairings sont plutôt favorables, on y croit les mecs ^^

    Il faut voir que l’équipe allemande à pas mal changé depuis quelques années, surtout niveau mentalité et fairplay ! Personnellement j’ai passé une super game, ultra tendue mais fair play avec mon adversaire Smile Il y a bien sûr l’accrochage entre TheSailingLord et Balls of Stell #Olohme et une vague histoire de pénalité au niveau temps pour Mike alors qu’il a joué 7 tours… Mais sinon ça va…
    Et on gagne à un point près ! Première fois que la France bat l’Allemagne et ce petit point à un goût de paradis Razz

    Quatrième ronde contre l’Espagne, qui sont venus avec de gros joueurs et de grosses listes cette année.
    Alex est vraiment dans le mal et Doudou prend la relève sur cette ronde. Nous sommes conscients qu’il ne pourra pas faire de miracles et choisissons de le poser en première défense.

    Je me retrouve à jouer contre un SMC/TS, un match up plutôt favorable sur le papier !
    Ce que je n’avais pas prévu pour le coup c’est qu’il a eu vraiment de la chance aux dés ; genre vraiment… Du coup il réussit des trucs improbables et je n’arrive pas à remonter. (ex : 5 smites à 11 dans la même phase ; deux charges à 12 », Arhiman en 4++ qui tank +/- 14 blessures de spears…).

    Pour le reste de l’équipe ce n’est pas beaucoup mieux, malgré un Shas’o qui gagne son miroir de Tau, Wilme qui explose le démon et Edlr qui ramène 9pts contre l’Ynnari, tout le monde prend sa bulle. Dur.

    Cinquième ronde contre Netherland, un peu le même cas de figure que contre la Turquie… On ramène un 146/14, en mode pas content ^^.

    Sixième ronde contre l’Angleterre, un pays que nous rencontrons presque systématiquement à l’ETC, et des joueurs que nous connaissons bien et apprécions. Que du bon, si ce n’est leurs liste qu’on n’aime pas, mais alors pas du tout !

    La matrice n’était vraiment pas belle à voir, mais c’était probablement réciproque. Cette situation peu confortable a donné un « appareillement à T1 ». Les résultats de 3 tables étaient dépendants d’un jet de dé fatidique…. Et bien sur ces trois matchs on on a joué en second ^^.

    Défaite de l’équipe, on se retrouve en 14e place et l’Angleterre passe 5e. Si les rôles avaient été inversés, on aurait pu finir 5e malgré deux défaites ! Comme quoi il ne faut jamais rien lâcher Smile

    J’en profite pour remercier chaleureusement (en vrac, sans ordre de priorité !) :

    - Mes coéquipiers, car sans eux rien de tout cela n’aurait été possible. La force de l’équipe Bisounours ce n’est pas que son niveau de jeu, c’est cet esprit d’équipe et cette cohésion qui crée un tout bien supérieur à la somme de ses parties 
    - Tous mes adversaires durant ces 5 jours, j’ai passé des parties exemplaires tant au niveau de jeu, qu’au niveau du fairplay.
    - Tous ceux qui nous ont suivi ; que ce soit sur place ou via les réseaux sociaux. Vos messages de soutien, d’encouragement ont vraiment été un gros plus ; plus particulièrement pour à l’ESC où clairement ça m’a aidé à rien lâcher.
    - Heavy (FWS) et Wild, qui se sont décarcassé pour fournir un contenu de qualité durant l’évènement.
    - L’équipe d’orga qui a franchement fait du bon boulot.
    - Nos sponsors, la Whaaagh Tavern et la FEQ
    - Tous mes adversaires durant l’année. C’est grâce à vous que j’ai pu parfaire mon niveau de jeu ; ma liste. Ceci est valable à l’échelle de l’équipe. Sans adversaires de valeur pour monter en puissance, l’EDF n’aurait pas la même force !

    Arrethas











    avatar
    Bubu

    Messages : 1016
    Date d'inscription : 13/05/2012
    Age : 41
    Localisation : Toulouse

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par Bubu le Mar 21 Aoû - 17:46

    Merci pour ton compte rendu et encore merci pour ce super WE que vous nous avez proposé.
    avatar
    Drako-

    Messages : 287
    Date d'inscription : 27/01/2013

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par Drako- le Mar 21 Aoû - 19:45

    Merci pour les retours, merci de nous avoir fait vibrer durant un week-end et encore félicitions pour ta perf à l'ESC Wink
    avatar
    Yrian

    Messages : 349
    Date d'inscription : 18/02/2013

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par Yrian le Mer 22 Aoû - 10:55

    Merci pour le debrief Wink
    avatar
    MEGALODON

    Messages : 498
    Date d'inscription : 01/07/2015

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par MEGALODON le Mer 22 Aoû - 11:16

    Merci pour le debrief et GG à toi pour ton parcour

    Sinon debrief coach Allemagne et point d'achoppement en spoiler (vous pouvez au besoin le déplacer)

    debrief en allemand
    Spoiler:
    Zwei Zahlen stechen bei den ersten neun Mannschaften besonders hervor: Deutschland und Russland. Während Deutschland die leichtesten Gegner hatte (gemessen an der Endplatzierung: Deutschland spielte nur gegen einen der Top-Ten Mannschaften: Dänemark), mussten die Russen gegen die spätere Nummer 1, 2 und 3 ran. Das zehrt an den Kräften.

    Man kann daran wunderbar eine Taktik erkennen, die zwar nicht von den Deutschen gewollt war, aber von dem einen oder anderen Top-Spieler auf Einzelturnieren durchaus schon mal angewandt wird: Hole zu Beginn nicht die Höchstpunktzahl und Du kannst durchaus am Ende auf dem Treppchen stehen, indem Du in Folge gegen deutlich leichtere Gegner zocken darfst.

    Das ist bewusst etwas überspitzt formuliert, damit es jedem deutlich wird. USA, Russland, Schottland und Dänemark hatten je vier Spiele gegen Top Neun Mannschaften, Polen und Spanien je drei, England noch zwei, Weißrussland und Deutschland je 1 Spiel gegen Top Teams.

    Deutschland verlor gleich das Auftaktspiel gegen Dänemark und konnte in Folge leichtere Spiele bestreiten. Das lag aber nicht nur am Team, sondern auch an einer rätselhaften Entscheidung der Referees zu Gunsten des französischen Teams im Spiel gegen unsere Jungs. Trotz offensichtlichen Zeitspiels des französischen Orkspielers gegen seine Nemesis, die Aggressoren-Liste Bels, mit dem es ihm analog des GT Gewinners in London gelang, (übrigens auch ein Ork), über die volle Distanz von 4 Stunden nicht mal 3 Runden durchzuspielen und somit noch ausreichend präsent auf den Markern zu sitzen, um 15:5 zu gewinnen. Der Laie staunt, der Kenner wundert sich. Wurden doch explizit Schachuhren in das ETC Reglement eingeführt, um diese Unsportlichkeit zu verhindern. Ein deutscher Spieler nannte es passenderweise: Taktisches Faul, denn durch diese Punkte konnte Frankreich knapp gewinnen und Deutschland kämpfte in Folge gegen TIER 2-3 Mannschaften. Mit dem Titel war es damit aber Essig. In Athen hatten im übrigen Referees die Verweigerung unseres damaligen Captains Deathrat, dem gegnerischen Spieler die Psiphase nachträglich noch zu erlauben, obwohl dieser schon mit mehreren Einheiten geschossen hatte (!), als grobe Unsportlichkeit und damit als 0:20 gewertet wurde, kam der Franzose, der unserem Space Marine 3 ganze Spielzüge geklaut hatte, ungeschoren davon. Unser Ruf scheint nicht der beste zu sein.

    Mit den Punkten der Franzosen hätten wir vor dem Finale auf dem 2. Platz gestanden und hätten gegen USA um die Krone kämpfen können. Hätte, wäre, wenn. Wer weiß schon, wie wir gegen weitere TOP TIER Mannschaften gezockt hätten, bspw. Polen oder Schottland statt Rumänien und Serbien.



    Egal, schauen wir mal auf die Ergebnisse unserer Recken: Hier die individuellen Statistiken der deutschen Spieler auf dem ETC, bereits in eine Reihenfolge gebracht:

    Supra – 6 Siege – 104 Punkte

    Super Leistung unseres CSM Spielers, der die Vorschusslorbeeren, die man ihm verlieh mit Spitzenergebnissen rechtfertigte (er war einer von drei „spicy lists“, die im Blog glasshammer besondere Beachtung fand). Die Masseliste mit 1001 kleinen Stellschrauben dank Stratagemen, Charakterfähigkeiten und Zaubern hat sich als ein Universalwerkzeug erwiesen.



    Veiovis – 5 Siege, 1 Niederlage – 100 Punkte

    Unser Veteran und „Macher“ der Mannschaft, der sich enorm viel Verantwortung nach dem letzten ETC aufbürdete, um dieses Team zu formen (ein fettes Dankeschön nochmal von meiner Seite!!!), hat mit Ausnahme seines Erstrundenmatches alle Spiele mit 20:0 gewonnen. Nur der dänische Renegade Knight Traitor baute eine Feuerwand auf, gegen die selbst die härtesten Grotesquen nichts mehr entgegen zu setzen hatten.



    Lys – 4 Siege, 1 Unentschieden, 1 Niederlage – 92 Punkte

    Und es war auch noch eine knappe Niederlage, daher ebenfalls Chapeau an den IK/ Astra Militarum Spieler, der wie kaum ein Zweiter im Team mit seinem Build mehrfach neu beginnen musste, bis die endgültige Liste stand und der mit unserem Non-Playing Trainer und Betreuer TheRebornDragon tausende von Testspielen hinter sich brachte. Inklusive des ESC war Lys neben Supra der erfolgreichste deutsche Spieler.



    Bentagon – 4 Siege, 2 Niederlagen – 79 Punkte

    Vier Siege mit Admech, ich hatte nie daran gezweifelt. Aber ausgerechnet gegen die Dänen und die Franzosen stellten die Cogniservitoren die Schlachtenberechnungen ein. Dennoch ein gutes Debüt, da schließe ich den nächsten gleich mit ein, der nahezu identisch zu Ben spielte:



    Bel – 4 Siege, 2 Niederlage – 79 Punkte

    Wer spielt heutzutage noch Space Marines? Einen Tapferen haben wir in dem Hamburger gefunden und er hat sich doch prima geschlagen. Aber leider, leider, gegen die Hammerlose fand auch er seinen Meister.



    TSL – 3 Siege, 3 Niederlagen – 62 Punkte

    Als Captain scheint sich TSL die härtesten Aufgaben selbst gegeben zu haben. Für seine Niederlagen gegen die Top Teams Dänemark (und Frankreich) sehe ich zwei Möglichkeiten:

    a.) er hat bewusst ein schlechtes Matchup in Kauf genommen, um für andere Spieler ein besseres Matchup zu erzeugen – dann sage ich: Großartig gemacht (denn er hat trotzdem noch achtbare Punkte aus dieser Rolle erkämpft) oder

    b.) Tau haben es momentan nicht mehr drauf gegen harte Gegner. Ich hoffe, unser Captain kann uns im Kommentar zu diesem Artikel ein wenig Aufschluss geben.

    Immerhin, über 60 Punkte geholt und damit im Schnitt noch 10 Punkte pro Spiel.



    LTT – 2 Siege, 2 Unentschieden, 2 Niederlagen – 57 Punkte

    Im Spiel gegen die Dänen standen die Würfelgötter definitiv nicht auf Tyranidenseite, ansonsten wären 25 Wunden gegen drei chargende Tyranten und gleich drei verpatzte Angriffe der Carnifexe nicht zu erklären. Aber auch im Spiel gegen die Tau der Franzosen schien das Schwarmbewusstsein ein Blackout gehabt zu haben: Offene Platte und der Tau darf anfangen.

    Dass ausgerechnet unser erfahrenster Spieler in den beiden wichtigsten Begegnungen gegen vermeintliche Top-TIER Mannschaften keinen Punkt holen konnte, ist für mich enttäuschend. Von Fritz hatte ich mehr gefordert. LTT ist selbstkritisch genug, er spürte bereits vor dem Turnier, dass es für Tyras schwer werden würde. Doch ernsthafte Alternativen konnten von uns für ihn nicht mehr rechtzeitig ausgemacht werden.



    Quarkqt – 2 Siege, 4 Niederlagen – 52 Punkte

    Quarkqt hatte mit Eldar eine sensationelle Saison 2017. Er wurde von mir (an anderer Stelle) bereits als der legitime Erbe von Braindead, dem deutschen 40k Pendant von Chuck Norris, gekürt. Hatte er bislang vor allem mit Shining Spears und Dark Reapers Panik in der deutschen Szene verbreitet, baute er für das ETC seine Liste komplett um: Er sollte/ wollte es dem Gegner schwer machen, hoch zu gewinnen. Klingt ganz nach der klassischen Steller-Strategie. Wenn man allerdings sieht, dass ein 08/15 Eldar das ESC mit 120 Punkten für sich gewinnen konnte, darf man sich an dieser Stelle schon mal fragen, ob wir hier auf das richtige Pferd gesetzt hatten.



    Jeder, der schon einmal ein Team-Turnier gespielt hat, wird wissen, dass der individuelle Punktwert im Vergleich zu einem Einzelturnier weniger Bedeutung besitzt, da es um die Erfüllung einer Aufgabe in der Mannschaft geht – Stichwort: Steller versus Konter. Während der Konter extra gegen sein „Traumlos“ gepaart wird, um möglichst hoch zu gewinnen, verbleibt dem Steller die undankbare Aufgabe, nicht komplett unterzugehen. Jeder einzelne Punkt kann am Ende den Ausschlag geben. Im Idealfall gewinnt der Konter mit 20:0 und der Steller holt mindestens 2 Punkte. So gewinnt man mit 8 Spielern auf dem ETC jedes Match.

    Wenn man sich die individuellen Spielergebnisse unter diesem Gesichtspunkt anschaut, dann fällt mir Folgendes auf:

    Gegen Top Teams wie Dänemark ist Deutschland eingegangen und gegen Frankreich war es zu knapp, gegen TIER 2-3 ist es fast egal, wer gegen wen kämpfen muss, diese „Underdogs“ schlagen wir nicht nur zuverlässig, sondern geradezu überwältigend. Anders sind die hohen Battlepoints (Spielpunkte) auch nicht zu erklären.

    Tja, was lässt sich daraus schlussfolgern? Trotz monatelanger Vorbereitung (und glaubt mir, die Jungs waren echt hart am Gas) verstanden es andere Top Teams besser, sich auf den Punkt mit den richtigen Listen vorzubereiten. Gegen die Dänen hatten wir im Frühjahr schon dieses ganz blöde Gefühl (lest dazu meinen Artikel über den Erstrundengegner). Im Nachhinein ist man immer klüger! Hier in Riedstadt bin ich zu weit weg, um die ganzen Details zu sehen und zu analysieren, an denen es lag oder liegen könnte. Selbstkritisch frage ich mich als Teil des Teams, was ich hätte besser machen können/ müssen.

    Es wird jetzt drauf ankommen, nicht nur einen Schlussstrich unter die ETC Saison zu ziehen, sondern sich nochmal hin zu setzen und auszuwerten, damit das deutsche Team 2019 mit den besten Voraussetzungen nach Serbien fahren kann. TSL hat sich bereit erklärt, das Fundament dafür zu errichten. TheRebornDragon und meine Wenigkeit werden mindestens wieder als Supporter dabei sein. Unsere volle Unterstützung ist dem Team Deutschland gewiss. Ich hoffe, auch die Eurige.



    Stets Euer Engelshäubchen

    traduction rapide en français
    Spoiler:
    Deux chiffres se détachent parmi les neuf premières équipes : l'Allemagne et la Russie. Alors que l'Allemagne avait l'adversaire le plus facile (mesuré par le classement final : l'Allemagne n'a affronté qu'une seule des dix meilleures équipes : Danemark), les Russes ont dû jouer les derniers numéros 1, 2 et 3. Cela draine la force.

    Vous pouvez voir une tactique merveilleuse en elle, qui n'était pas voulu par les Allemands, mais par l'un ou l'autre joueur de haut niveau sur les tournois individuels est déjà utilisé : N'obtenez pas le score le plus élevé au début et vous pouvez monter sur le podium à la fin en jouant contre des adversaires beaucoup plus faciles dans une rangée.

    C'est délibérément exagéré pour le faire comprendre à tout le monde. Les États-Unis, la Russie, l'Écosse et le Danemark ont disputé chacun quatre matches contre les neuf meilleures équipes, la Pologne et l'Espagne trois chacun, l'Angleterre deux, la Biélorussie et l'Allemagne un match chacun contre les meilleures équipes.

    L'Allemagne a immédiatement perdu son match d'ouverture contre le Danemark, ce qui lui a permis de jouer des matches plus faciles. Cela n'était pas seulement dû à l'équipe, mais aussi à une mystérieuse décision des arbitres en faveur de l'équipe de France dans le match contre nos garçons. Malgré le temps de jeu évident du joueur orc français contre son ennemi juré, l'agresseur liste Bels, avec lequel il a réussi à gagner 15:5 par analogie au vainqueur du GT à Londres (d'ailleurs aussi un orc), pas même 3 tours sur toute la distance de 4 heures et donc toujours assis suffisamment présent sur les marqueurs pour gagner. Le profane est étonné, le connaisseur est surpris. Les montres d'échecs ont été explicitement introduites dans la réglementation de l'ETC afin d'éviter ce manque d'esprit sportif. Un joueur allemand l'a appelé à juste titre : Tactique paresseux, parce qu'avec ces points, la France pouvait tout simplement gagner et l'Allemagne s'est battue contre des équipes TIER 2-3 d'affilée. Mais avec le titre, c'était du vinaigre. A Athènes, les arbitres de notre capitaine de l'époque, Deathrat, qui refusait de permettre au joueur adverse de jouer la phase psi par la suite, alors qu'il avait déjà tiré avec plusieurs unités ( !), le Français, s'en est sorti indemne. Notre réputation ne semble pas être la meilleure.

    Avec les points français, nous aurions été en deuxième place avant la finale et nous aurions pu combattre les Etats-Unis pour la couronne. Ça l'aurait été, si. Qui sait comment nous aurions joué contre d'autres équipes TOP TIER, comme la Pologne ou l'Ecosse au lieu de la Roumanie et de la Serbie.



    Quoi qu'il en soit, regardons les résultats de nos guerriers : Voici les statistiques individuelles des joueurs allemands à l'ETC, déjà mis en ordre :

    Supra - 6 victoires - 104 points

    Super performance de notre joueur CSM, qui a justifié l'éloge anticipé qu'il a reçu avec les meilleurs résultats (il était l'une des trois "listes épicées", qui ont reçu une attention particulière dans le blog glasshammer). La liste des lingotins avec 1001 petites vis sans fin grâce aux stratagèmes, aux capacités des personnages et aux sorts s'est avérée être un outil universel.



    Veiovis - 5 victoires, 1 défaite - 100 points

    Notre vétéran et "faiseur" de l'équipe, qui a pris d'énormes responsabilités après le dernier ETC pour former cette équipe (un grand merci encore de ma part !!!!!!!), a gagné tous les matchs sauf son match du premier tour avec 20:0. Seul le traître danois Renegade Knight a construit un mur de feu contre lequel même les grotesques les plus durs n'avaient rien à opposer.



    Lys - 4 victoires, 1 match nul, 1 défaite - 92 points

    Et c'était aussi une défaite serrée, d'où Chapeau au joueur d'IK/Astra Militarum, qui comme personne d'autre dans l'équipe a dû recommencer sa construction plusieurs fois jusqu'à ce que la liste finale soit terminée et qui a joué des milliers de parties de test avec notre entraîneur non joueur et entraîneur TheRebornDragon. En incluant l'ESC, Lys était, à côté de Supra, le joueur allemand le plus titré.



    Bentagone - 4 victoires, 2 défaites - 79 points

    Quatre victoires avec Admech, je n'en ai jamais douté. Mais c'est précisément contre les Danois et les Français que les serviteurs de Cognis ont cessé de calculer les batailles. Encore un bon début, j'inclus le suivant, qui était presque identique à Ben :



    Bel - 4 victoires, 2 défaites - 79 points

    Qui joue les marines de l'espace de nos jours ? Nous en avons trouvé un courageux à Hambourg et il s'en est très bien tiré. Mais malheureusement, malheureusement, il a aussi trouvé son maître.

    TSL - 3 victoires, 3 défaites - 62 points

    En tant que capitaine, TSL semble s'être donné les tâches les plus difficiles. Pour ses défaites contre le Danemark (et la France), je vois deux possibilités :

    a.) il a délibérément supporté un mauvais matchup pour créer un meilleur matchup pour les autres joueurs - alors je dis : Super (parce qu'il a encore gagné des points respectables de ce rôle) ou bien

    b.) La rosée ne l'a plus contre des adversaires coriaces. J'espère que notre capitaine pourra nous donner quelques informations dans son commentaire sur cet article.

    Après tout, j'ai obtenu plus de 60 points et avec cela encore 10 points par match en moyenne.



    LTT - 2 victoires, 2 nuls, 2 défaites - 57 points

    Dans le jeu contre les Danois, les dieux des dés n'étaient certainement pas du côté des tyranides, sinon 25 blessures contre trois tyrans et trois attaques ratées de Carnifex n'ont pas pu être expliquées. Mais aussi dans le jeu contre la rosée française, la conscience de l'essaim semble avoir eu un black-out : Ouvrir la plaque et la corde peut commencer.

    C'est décevant pour moi que notre joueur le plus expérimenté dans les deux matchs les plus importants contre des équipes présumées d'animaux de haut niveau n'ait pas pu marquer un point. J'avais demandé plus à Fritz. LTT est assez autocritique, il sentait avant le tournoi qu'il serait difficile pour Tyras. Mais nous n'étions plus en mesure d'identifier à temps des alternatives sérieuses pour lui.



    Quarkqt - 2 victoires, 4 défaites - 52 points

    Quarkqt a eu une saison 2017 sensationnelle avec Eldar et je l'ai choisi (ailleurs) comme héritier légitime de Braindead, le pendentif allemand de 40k de Chuck Norris. Alors qu'il avait auparavant semé la panique dans la scène allemande principalement avec Shining Spears et Dark Reapers, il a complètement restructuré sa liste pour l'ETC : il devrait / voulait rendre difficile pour son adversaire de gagner haut. Cela ressemble à la stratégie classique de Steller. Mais quand vous voyez qu'un Eldar 08/15 pourrait gagner l'ESC avec 120 points, vous pouvez vous demander à ce stade si nous avions parié sur le bon cheval.



    Quiconque a déjà participé à un tournoi par équipe sait que le score individuel est moins important que dans un seul tournoi, car il s'agit d'accomplir une tâche au sein de l'équipe - mot-clé : acteur contre compteur. Alors que le compteur contre son "dreamless" est jumelé afin de gagner le plus haut possible, la tâche ingrate de ne pas se coucher complètement reste pour le joueur. Chaque point peut être décisif à la fin. Idéalement, le compteur gagne 20:0 et le joueur marque au moins 2 points. Ainsi, vous gagnez chaque match de l'ETC avec 8 joueurs.

    Si vous regardez les résultats des jeux individuels de ce point de vue, je remarque ce qui suit :

    Contre des équipes de haut niveau comme le Danemark, l'Allemagne et la France, c'était trop serré, contre le TIER 2-3, peu importe qui doit combattre qui, nous avons battu ces " outsiders " non seulement de manière fiable, mais presque écrasante. Il n'y a pas d'autre moyen d'expliquer les points de bataille élevés (points de jeu).

    Que peut-on en déduire ? Malgré des mois de préparation (et croyez-moi, les gars étaient vraiment durs sur l'essence), d'autres équipes de haut niveau ont été mieux préparées pour le point avec les bonnes listes. Nous avions déjà eu ce sentiment stupide contre les Danois au printemps (lire mon article sur l'adversaire du premier tour). Rétrospectivement, vous êtes toujours plus intelligent ! Ici, à Riedstadt, je suis trop loin pour voir et analyser tous les détails qui en sont ou pourraient en être la cause. En tant que membre de l'équipe, je me demande ce que j'aurais pu/devrais faire mieux.

    Il est maintenant important non seulement de tracer une ligne sous la saison de l'ETC, mais aussi de s'asseoir à nouveau et d'évaluer afin que l'équipe allemande puisse se rendre en Serbie en 2019 dans les meilleures conditions. TSL a accepté de jeter les bases de ce projet. LeDragonRebornDragon et moi-même serons au moins là en tant que supporters. Nous sommes sûrs de notre soutien total à Team Germany. J'espère que la vôtre aussi.

    avatar
    Arrethas

    Messages : 476
    Date d'inscription : 08/05/2014

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par Arrethas le Mer 22 Aoû - 16:40

    Merci pour le debrief des allemands c'est intéressant de voir leur point de vue.

    Pour autant je suis toujours dubitatif quant à leur probème vis à vis de Mike. Il y a eu 7 tours, 7!
    Par contre nulle mention du comportement de TSL non plus?

    Arrethas


    _________________
    Capitaine de l'équipe Bisounours 2019
    avatar
    Bij0rn

    Messages : 29
    Date d'inscription : 04/12/2014
    Age : 31
    Localisation : Tours

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par Bij0rn le Jeu 23 Aoû - 10:47

    J'ai l'impression qu'ils ont une sacré mentalité individualiste dans le débrief allemand (merci pour la traduction), même en équipe.

    Merci pour le débrief Arrethas Smile
    avatar
    Dahrkan

    Messages : 425
    Date d'inscription : 12/08/2015

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par Dahrkan le Jeu 23 Aoû - 13:52

    Merci pour le débrief!

    Est-ce que tu vas le mettre sur le warfo? Ou tu veux que je mette un petit lien vers ce post là bas?

    avatar
    Undead tyty

    Messages : 96
    Date d'inscription : 19/09/2013
    Age : 36

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par Undead tyty le Jeu 23 Aoû - 14:12

    Merci pour débrief Arrethas et encore bravo pour cette victoire à l'ESC! cheers


    Arrethas a écrit:

    Pour autant je suis toujours dubitatif quant à leur probème vis à vis de Mike. Il y a eu 7 tours, 7!

    Bizarre dans le compte rendu, il dit qu'il n'y a eu que 3 tours!



    Ils ont une conclusion assez logique au final, ils se sont beaucoup préparés, certaines listes pouvaient être améliorées et ils ont poutré les outsiders et galéré contre les meilleurs (Danemark, France)
    On pourrait avoir la même conclusion pour la France, le classement n'est pas vraiment représentatif du boulot et du niveau des gars. ça se joue sur quelques gros match qu'il faut gagner pour passer au dessus et on se rend compte que ces matchs se jouent pas grand chose... (cf débrief d'Arrethas contre l'Espagne et l'Angleterre)

    Dletch

    Messages : 79
    Date d'inscription : 05/03/2015

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par Dletch le Jeu 23 Aoû - 17:50

    Merci pour le débrief et pour le retour Allemand!
    avatar
    Triskell

    Messages : 10
    Date d'inscription : 08/08/2017

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par Triskell le Jeu 23 Aoû - 20:10

    Merci pour le débriefing.
    J'ai une question : j'ai cru avoir compris dans une vidéo de FWS où il y avait Throst, que ce dernier disait qu'avec les codex maintenant, même si les listes avaient des bases communes, beaucoup avaient des subtilités pas forcément visibles de prime abord sans avoir testé.
    Et du coup cela rendait l'estimation et/ou l'appariement peut-être plus délicat que les autres fois.
    Est-ce aussi ton sentiment?
    avatar
    Arrethas

    Messages : 476
    Date d'inscription : 08/05/2014

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par Arrethas le Ven 24 Aoû - 13:13

    Salut,

    La v8 est une version très particulière, du moins à haut niveau.

    D'une apparente simplicité (retrait des pertes, couvert...) elle est en fait très technique et demande un savoir faire très poussé. Simple à appréhender; difficile à maîtriser  Smile

    Le méta à été bouleversé plusieurs fois en peu de temps (à l'échelle d'une version de 40k). Nouvelle version, FAQ d'aout dernier, Chapter Approved, Big FAQ d'avril... Ce qui rend difficile l'établissement d'un méta clair et bien structuré. Mais c'est aussi la force de cette v8, cette diversité inhérente à chaque roster.

    Pour répondre à ta question, il faut faire un parallèle avec les années précédents: nous avons été habitués à des roster copier/coller à base de spam d'unités (spam de vénoms, razorbacks, princes tyranides, serpents...). Aujourd'hui GW à rendu impossible de genre de roster, ce qui plonge tout le monde dans un "flou artistique" dont nous devons nous dépêtrer.

    Les rosters de cet ETC sont tous différents. Et ce même dans les "gros" pays. A part quelques archétypes ultra-connus comme par exemple l'eldar double shinning spears, nous avons assisté à une démultiplication des concepts de listes comme jamais auparavant.

    Donc non-seulement il faut connaitre plus d'unités, ce qu'elles font, leur profil etc... Mais il faut également prendre en compte tous les combos possibles et imaginables via les stratagèmes. Typiquement, nous nous sommes fait surprendre par la violence des wyches au corps à corps avec la combinaison des drogues, des traits de seigneur de guerre et des stratagèmes.

    Lors des tests réalisés en amont, nous nous sommes également rendus compte que la "vision" ou plutôt le style de jeu de l'adversaire pouvait changer énormément le résultat d'un match.

    L'ETC ressemble de moins en moins au fameux pierre-feuille-ciseaux de l'époque et c'est tant mieux. Par contre cela le rend plus complexe à aborder.

    J'espère avoir répondu à ta question Smile
    avatar
    Triskell

    Messages : 10
    Date d'inscription : 08/08/2017

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par Triskell le Sam 25 Aoû - 18:34

    Super, merci Arrethas.

    Contenu sponsorisé

    Re: Debrief ESC + ETC

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 21 Sep - 10:42